Les Routes Gourmandes
27 novembre 2016
Les Routes de Camargue
24 novembre 2016
6351093118_5337e0d45f_z

les savoir-faire du sud

les routes des artisans

à la rencontre des métiers

un patrimoine toujours visible

Photo Goproo3
Train des Cévennes - Photo Goproo3

à toute vapeur

L’industrialisation de la France au 19e siècle est plus lente qu’en Grande-Bretagne ou en Allemagne, mais le Gard garde des traces très vivantes qui ont déterminé la carte ferroviaire.

Désaffectées, enfouies sous d’épaisses couches de végétation, les anciennes lignes de chemin de fer passionnent. Un souvenir du passé économique, du temps où les wagons de charbon descendaient depuis les mines jusqu’aux ports fluviaux ?

Sur leurs traces, découvrons ensemble rails, gares, viaducs, tunnels, mais aussi l’industrie locale comme le charbon des Cévennes. L’économie locale des moulins, de la poterie et l’industrie de la soie, de la laine et du tissu… et aussi le l’eau et des lavoirs.

 

DE LA SOIE AU CHARBON

½ journée : En route vers la capitale des Cévennes, la ville minière d’Alès, en passant par un village médiéval et un artisan exceptionnel et/ou un moulin à huile d’olive.

Journée : Nous démarrons notre journée par les portes des Cévennes et sa petite ville d’Anduze. Vous pouvez découvrir les poteries du pays, les grands vases d’Anduze. Connaissez-vous le TVC ? Ce petit train à vapeur en départ de la ville d’Anduze vers St-Jean-du-Gard, voilà, ma « Bamboo » va longer la route parallèle au rail du TVC. A St-Jean je vous conseille le musée des vallées cévenols qui en expose toutes les richesses (traditions et métiers anciens). Repas tiré du coffre de la 2CV ou dans une petite auberge aux spécialités régionales. Retour par le village de Mialet et la Bambouseraie, un parc de bambous géants avec une flore exceptionnelle.

versàsoie

De contrée déshéritée et ingrate, voilà les Cévennes devenues terre de prospérité par la magie d’un arbre.

Clavairolle

tours et détours

Explorez une région d'exception